Raffaella Longoni

Mai 2017 - Nouveau départ pour l’AIACE Belgique avec les nouveaux élus du Conseil d’administration

Comme l’explique Philippe Loir dans « le CA au travail », cette édition de l’Écrin est la première du nouveau mandat. De nouveaux visages se sont joints au CA, puisque six des quatorze élus y siègeront, confrontés aux anciens et nouveaux problèmes et défis des trois prochaines années.

Cet Écrin en esquisse quelques-uns, en orientant les projecteurs sur les plus actuels ou les plus brûlants.

Lire la suite...

Mars 2017, Une fin de mandat dans un monde qui change et qui inquiète

En mars 2017 le mandat du Conseil d’administration de l’AIACE Belgique que j’ai eu l’honneur de présider se terminera par l’élection d’une nouvelle équipe.

Ce dernier numéro paraît juste après une fin d’année 2016 particulièrement difficile dans un monde qui ne nous a rien épargné : surprises, coups de théâtre, drames, en fin de compte c’est l’homme qui reste le principal responsable et non la fatalité.

Une année 2016, où nous avons connu de lâches attentats terroristes à Bruxelles ainsi que chez nos voisins français, les grandes puissances impliquées dans les violences et atrocités « des guerres civiles » en Syrie et en Irak, l’arrivée massive de réfugiés qui fuient la mort pour l’affronter à nouveau en Méditerranée, le choix de la sortie de l’UE par le peuple du Royaume-Uni, le rejet d’une réforme constitutionnelle par referendum en Italie déclenchant une instabilité gouvernementale dont la zone euro se serait bien passée, le coup d’État manqué en Turquie et la violente répression qui s’ensuit et, outre atlantique, l’élection surprise de D. Trump, président des États Unis dès janvier 2017.

Lire la suite...

Octobre 2016, Petits et grands problèmes du moment

Cet Écrin passe en revue la plupart les problèmes actuels. Il n’y a que l’embarras du choix. Certains nous affectent dans notre vie quotidienne et d’autres, s’ils n’ont pas un impact immédiat sur notre existence, nous interpellent comme citoyens et comme anciens de l’Union européenne.

Parmi les « grands » problèmes, citons le Brexit et ses conséquences pour l’avenir de l’Europe et de tous les citoyens. Le douloureux processus de sortie de l’UE débutera en mars 2017 et le divorce sera consommé deux ans plus tard. Citons également la ratification de l’accord COP 21 par le PE, qui nous rappelle la brûlante nécessité de préserver notre planète, les récentes manifestations en Grèce qui remettent sous les feu de la rampe la crise profonde, économique, sociale et humaine que traverse ce pays dont le PIB a chuté de 25% , le referendum en Hongrie concernant l’accueil des migrants, qui a été un échec pour le Premier ministre Orban à cause du nombre élevé d’abstentions mais qui apparaît bien inquiétant dans sa démarche de refus d’appliquer une décision du Conseil européen prise à Budapest en septembre dernier et, last but not least, ici en Belgique, les pertes massives d’emplois qui frappent les jeunes et surtout les moins jeunes, souvent considérés inutiles à 55 ans…

Lire la suite...

Juillet 2016, Chronique d’une catastrophe annoncée, ou l’impossible dialogue

Le choc de ce référendum, aux allures d’échec collectif pour tous les Européens convaincus, est énorme. Je ne voudrais pas me complaire dans la énième analyse politique, historique, financière ou économique de cette catastrophe annoncée. D’autres l’ont fait et le feront encore, bien mieux que moi. Mais les causes m’interpellent.

Je pense que les racines de ce tremblement de terre sont à rechercher surtout dans l’impossible dialogue entre les camps adverses. Les favorables au Brexit n’ont jamais vraiment dialogué avec les europhiles dans le Royaume Uni ... et force est de constater que ces derniers n’ont pas su les convaincre.

Lire la suite...